Poker au dé : Règles détaillées


Joueur.euse.s et matériel

Le nombre de joueur.euse :

  • 2 : techniquement jouable, aucun intérêt
  • 3 : jouable, peu d’intérêt, le bluff est très rapidement caduque
  • 4 : enfin intéressant
  • 5 : nombre parfait de joueur.euses à mes yeux
  • 6-7 : très bien, il peut être difficile de maintenir l’attention sur le jeu, les tours sont longs
  • 8+ : techniquement jouable, les tours sont très long, autant faire 2 tables de jeux distinctes.

Pour jouer, vous aurez besoin de 5 dés de Pokers avec les faces suivantes :

  • Un 9 noir, abrégé en “Noir” (N)
  • Un 10 rouge, abrégé en “Rouge” (R)
  • Un Valet (V)
  • Une Dame (D)
  • Un Roi (K)
  • Un As (A)

Vous aurez aussi besoin d’un gobelet de jeu opaque pour lancer et cacher des dés, et une surface sur laquelle lancer les dés et assez lisse pour pouvoir faire passer le gobelet renversé avec des dés cachés à l’intérieur (sans que ceux-ci ne roule dans l’opération).

Combinaisons

Les 5 dés formes des combinaisons, similaire au Poker au carte, à l’exception que des couleurs et des suite (donc pas de couleurs, pas de quintes, et bien sûr pas de quintes flush). Les combinaisons du Poker au dé sont donc :

NomLes dés identiquesDés pris en compte pour départagerExemple
SaladeAucunLe plus grand dé uniquement
PaireDeux dés identiquesUniquement la paire en question
Double PaireDeux paires distinctesD’abord la grande paire, puis l’autre
BrelanTrois dés identiquesD’abord le brelan, puis le plus grand dé restant
FullUn brelan et une paire combinéesD’abord le brelan, puis la paire
CarréQuatre dés identiquesD’abord le carré, puis le dé restant
PokerCinq dés identiquesLe dé constituant le Poker
Tableau des combinaisons

On remarquera qu’on ne départage pas les paires et les doubles paires identiques entre elles par les dés restant, contrairement aux autres combinaisons comme le Brelan ou le Carré où l’on regarde le plus grand dé restant. C’est volontaire, afin de ne pas encourager la stagnation dans cette plage d’annonce qui est de toute façon peu risquée et donc peu intéressante.

Pour évité toute ambiguïté, voici un tableau illustrant cette différence :

NomCombinaison 1Valeur identique ou différenteCombinaison 2
Salade Un As
Paire Paire de Noirs
Double Paire Double Paire de Rouges et de Dames
Double Paire Double Paire Roi Dames < Double Paire As Noir
Brelan Brelan de Valets à la Dame
Brelan Brelan de Valets au Roi < Brelan de Valets à l’As
Carré Carré de Noirs au Rouge < Carré de Noirs à la Dame
Tableau de distinction de combinaisons proches

Le Jeu

Règle d’une phase de lancers

Durant notre tour au Poker, on peut lancer les dés. Cette phase de lancer nous laisse beaucoup de libertés, mais une seule contrainte forte s’applique : On ne peut pas relancer un dé déjà lancé lors de cette phase de lancer. On peut bien sûr lancer des dés lancer au court des tours précédant, mais un dé lancé restera inchangé jusqu’à la fin du tour.

Tant que cette règle est respectée, toute liberté est donnée de lancer les dés que l’on souhaite, sur la table ou sous le gobelet. On peut rentrer ou sortir des dés du gobelet à notre guise. Il faut toutefois précisé que pour lancer sous le gobelet, il faut mettre à l’intérieur de celui-ci les dés que l’on souhaite alors lancer avant de retourner ce dernier sur la table, puis de regarder secrètement sous ce dernier si on le souhaite. Cette précision est faite car certaines personnes ont l’idée de lancer des dés sous le gobelet en conservant d’autres dés non lancés cachés sous ce dernier. Ceci est interdit. Pour cacher un lancer, on doit obligatoirement révéler les dés cachés que l’on ne souhaite pas (ou ne peut pas) lancer.

Annonces

Un tour se conclu par l’annonce d’une combinaison. Cette annonce doit être supérieure à celle qui nous a été adressée au début du tour. Une annonce peut être “mensongère”. Une annonce est “mensongère” si et seulement si la combinaison réelle des dés en jeu est inférieure à la combinaison annoncée. Si la combinaison réelle est égale ou supérieure, l’annonce est considérée comme “non mensongère”. On peut retenir cette règle par la maxime : “Annoncer en-dessous n’est pas mentir”.

Les annonces standard (ou annonces “absolue”) :

Salade

Pour la Salade, si je veux précisé quelle Salade, je dis simplement “Un Roi” ou “Un As”

Paire

Pour la Paire, je dis simplement “Paire de Dames”, pas vraiment besoin de raccourcis

Double Paire

Pour la double paire, la formulation longue “Double Paire de Valets et de Rouges” peut être chiante à dire en entier. On pourra donc simplement dire “Double Paire Valets Rouges”. Dans en cas comme dans l’autre, il est préférable pour faciliter la compréhension de commencer par la paire la plus grande. On préféreras donc “Double Paire d’As et de Dames” à “Double Paire de Dames et d’As”, bien que ces deux phrase décrivent exactement la même combinaison de dés.

Brelan

Pour le Brelan, je dis simplement “Brelan de Noir à la Dame”. Pas vraiment besoin de raccourcis. De plus l’usage de raccourcis tels que “Brelan Noir Dame” pourrait rentre l’annonce confuse avec ces deux annonces voisines, la paire et la double paire, qui utilisent déjà ce genre de formulation abrégée.

Full

Pour le Full, je dis “Full de Rois par les Valets”, pouvant être raccourci en “Full Rois Valets”. Attention, ici l’ordre importe de manière capitale, contrairement à la double paire. En effet, la face annoncée en premier indique le groupe de 3 dés, et la face suivante de groupe de 2. Ainsi, un “Full Dames As” n’est pas la même combinaison qu’un “Full As Dame” !

Carré

Pour le Carré, je dis “Carré de Dames à l’As” tout simplement. Pas besoin de raccourcis, pour les même raisons que le Brelan.

Poker

Un Poker s’annonce simplement “Poker de Dames”.

Les annonces contextuelles (ou annonces “relatives”) :

Supérieur

Cette annonce indique l’annonce tout juste supérieure à l’annonce précédente. C’est donc l’annonce minimale légale. On dit simplement “Supérieur”

Petit Full / Grand Full

Cette annonce peut être utilisée si il y a sur la table deux valeurs de dés, ni plus ni moins. Cette annonce désigne donc les full constitués des dites valeurs, le petit étant bien sûr celui commençant par la plus petite valeur, et le grand la plus grande. Par exemple, il y a sur la table des Dames et des As, le Petit Full est synonyme de “Full de Dames par les As”, et le Grand Full de “Full d’As par les Dames”.

Minimum (Min) / Maximum (Max)

Ces adjectifs sont des complément d’annonce. Ils permettent de compléter une annonce partielle, et désigne respectivement la plus petite et la plus grande combinaison pouvant être sous-entendu par l’annonce partielle en question. Ainsi, :

  • Paire Minimum = Paire de Noirs / Paire Maximum = Paire d’As
  • Double Paire Min = Double Paire de Rouges et de Noirs / Double Paire Max = Double Paire de Rois et d’As
  • Brelan Min = Brelan de Noirs au Rouge / Brelan Max = Brelan d’As au Roi
  • Brelan de Valets Min = Brelan de Valets au Noir / Brelan de Valets Max = Brelan de Valets à l’As

Déroulement d’une partie

Premier tour

La première personne à jouer est la personne ayant perdue la partie précédente. (Pour la première partie, tout.e.s les participant.e.s lance 1 dé. Le plus petit résultat commence, avec répétition de ce processus entre personnes ex-æquo au besoin.) Aucun dé n’est conservé de la partie précédente, le premier tour commence sans aucun dé en jeu.

Ce tour commence donc par une simple phase de lancer où tout les dés doivent être lancés. Après cette phase de lancer, la.e joueur.euse adresse une annonce à la personne à sa droite ou sa gauche en lui faisant glisser le gobelet. Ce choix de direction sera valable jusqu’à que quelqu’un perde à nouveau.

Tour standard

Lorsque l’on reçoit le gobelet, et une annonce, on peut croire ou non l’annonce qui nous est faite.

Croire

On regarde secrètement sous le gobelet. On s’engage dès lors à annoncer mieux à la personne suivante. Pour cela, on a le droit à une phase de lancés. On est obligé dans ce cas de jouer au moins un dé.Une fois notre phase de lancés terminée, on formule une annonce, supérieure à celle qui nous a été adressée, à la personne suivante.

On peut cependant croire sans vouloir jouer de dé. Il est alors interdit de regarder sous le gobelet. On peut directement formuler une annonce supérieure sans autre interaction. Notre tour se résume alors simplement à cette annonce.

Ne pas croire

On soulève franchement le gobelet aux yeux de tous, et cette action met fin à la partie. Si l’annonce n’était pas mensongère, la personne ayant soulevé le gobelet perd. Si elle l’était, c’est la.e joueur.euse précédant.e, ayant formulé cette annonce, qui perd. Rappelons ici qu’annoncer en-dessous n’est pas mentir !

Tour de Poker

Si l’on crois à un Poker, on peut après avoir regardé sous le gobelet choisir de faire un “Tour de Poker” à la place d’un tour standard.

Lors d’un “Tour de Poker”, on commence par reprendre les 5 dés, il est interdit d’en conserver. On dispose alors d’un maximum de 5 lancers avant de devoir annoncer un Poker supérieur à celui que l’on non a annoncé. On peut, à chaque lancer, choisir de conserver les dés que l’on souhaite et de ne lancer que les autres. On n’est pas obliger d’utiliser les 5 lancers. Suite à ces lancers, on est contraint d’annoncer mieux. Il est donc recommandé d’effectuer les lancers qui sont potentiellement les derniers (quand il nous reste peut de dés, ou bien sûr, le cinquième) sous le gobelet afin de pouvoir bluffer.

Si l’on est la première personne à accepter un Poker d’As de la partie, on dispose de 5 lancers comme décrit ci-dessus pour ré-annoncer un Poker d’As. Si la personne suivante croit notre Poker, elle n’aura que 4 lancés. La suivante 3, puis 2 puis 1. (Il n’y a pas besoin de règle au-delà car il n’y a aucune raison de croire le Poker d’As en 1 coup. Si vous souhaiter une fin théorique propre pour ce jeu, estimer qu’il est obligatoire de ne pas croire le Poker d’As contraint en 1 coup.)

Compter les points

C’est absolument optionnel, mais si vous souhaitez introduire un aspect plus compétitif à votre série de partie, vous pouvez compter 1 point pour chaque personne perdant une partie. La personne ayant le plus de point à la fin perd. La “fin” peut être un nombre de partie définie à l’avance, un nombre de défaite à atteindre, un temps maximal, ou bien faire ça au feeling.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *